AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Blind Game Again - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Vitali Sergey
avatar
Winterhood


Messages : 51
Date d'inscription : 07/06/2012

Carte d'Identité
Âge: 20
Don:

Mar 27 Nov - 20:02



C'est du noir sûrement trop obscure qui lui ouvre les bras, il les rouvre, et la présence se fait plus fort, l'atmosphère plus lourd, vraiment plus pesant. Il se débat, tente de repousser les bras qui l'accrochent et qui le tirent vers ce qui semble être le fond. Peut être est-ce ça, peut être pas. Il a l'impression d'inhaler de la fumée et il étouffe, sans même comprendre pourquoi. Ses jambes sont attachées. Il a peur, il panique. Ses pieds sont bien tenu contre le sol. Puis, soudain, le temps d'une respiration, il tombe.

Il se réveille en sursaut, les jambes enroulés dans la couverture, les membres recouvert d'une fine pellicule de sueur, les cheveux collés contre les tempes. Il se laisse retomber contre son oreiller. Depuis ce qu'il s'est passé à Clever Cross, il fait toujours ce même rêve, ce même cauchemar. En fait, Vitali avait peur. Il avait atrocement peur. Sans qu'il ne sache pourquoi, ce qu'il s'était passé, il ne le sentait pas. Pas qu'il s'en souvienne en détails – il se souvenait de presque rien – mais, il préférait ne pas en parler sans même comprendre pourquoi.

Après avoir reprit une respiration normale, il s'assoit sur son lit, celui du dessous, ses mains tremblent et, en le remarquant, sa langue claque contre son palais. Il attrape un t-shirt un peu vieux et un peu large et un jogging qui traînent avant d'aller prendre une douche.

Un quart d'heure plus tard, il tresse ses cheveux mouillés, puis les défait. Il soupire, retourne dans la petite chambre mise à disposition par Virtus Insania. Il chope son portable et son paquet de carte, hésite à partir puis prend le pâque de cigarettes longues et le briquet sous son oreiller. Il avait arrêté, de fumer, il y a quelques années. Trois ou quatre, il ne sait plus vraiment très bien. Il y a peu de chance que quelqu'un se promène dans les couloirs à cette heure-ci. Sérieusement, qui est réveillé à cinq heures du matin un dimanche matin, hein ? Personne, et d'habitude, pas lui. Surtout pas lui. Lui qui sort, qui se couche à cinq heures du matin après plusieurs partit de poker, un trip et une bouteille de vodka.

Il parcourt quelques couloirs, quitte les murs trop froid de Virtus Insania et il marche. La cigarette au bec, il joue avec le briquet avant d'allumer le tabac qui se consume lentement entre la feuille industrielle. C'est lorsque ces pas se font lourd qu'il fait attention à l'endroit où il se trouve. Une plage. Une plage de sable, la mer. Le soleil n'est toujours pas levé, le ciel tire légèrement vers le rose bleuté à l'horizon. Il se laisse presque tomber sur le sable. Il sort de sa poche les cartes qu'il bat, regardant devant lui.

Quelques instants plus tard, une voix le fait relever la tête. Non mais, franchement, qui était assez fou pour être réveillé un dimanche matin à cinq heures ?!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Mar 27 Nov - 20:58




Dimitri était debout, totalement réveillé. Un tee-shirt serré pour une fois, pour le sport, un jogging presque neuf, il avait tout saisi à la volée après être sorti de sa douche. Trop froide à son gout. Dimanche, quatre heures du matin… oui, il devait être seul à se lever à cette heure là. Mais pourquoi ? Peut être était-ce cette fâcheuse habitude transmise par ses parents ? Se lever avant tout le monde, pour être le premier à la salle de bain et rester des heures sous la douche, pour enfin être forcer de se rendre à l’Eglise… Ou alors cette peur que son don se déclenche en plein nuit ? Toute les trois heures il se réveillait pour manger un peu, prendre le temps de faire de plein… Ou alors était-ce à cause de ces deux choses. Cette sensation de mal au ventre qu’il associait si souvent à la faim mais qui était en réalité cette haine et ce dégoût d’avoir été et de toujours être exilé. Certes, il était à Virtus Insania parmi des adolescents de son style, des êtres hors du commun… mais au moins pouvaient-ils contrôler tout cela eux.

Il avait rapidement enfilé des baskets, enfila son gros sweat et y fourra son paquet de chips, son meilleur ami. Puis, il était sortit dans les couloirs, silencieux, un silence parfois bercé par le ronflement de quelques locataires. Cette pensée le fit sourire. Il marcha à petits pas vers la sortie et atteignit enfin l’air frais de mère nature. Les locaux l’étouffaient, il n’aimait pas ces classes où il devait rester cloîtrer. Peut être étais-ce pour cela qu’il tentait toujours de sécher des cours.

Il continua de marcher tranquillement vers la plage, cet espace accueillant où il aimait se trouver. Pourquoi ? Il ne savait pas, peut être étais-ce cette odeur de sel qu’il aimait sentir ou alors ces doux courants d’air qui le frôlaient lorsqu’il courrait… Et comme pour à nouveau tenter cette expérience, une fois un pied posé sur le sable fin, il commença à courir, à son rythme et observa les alentours.
Le soleil n’était pas encore levé mais on pouvait le deviner par ces allures orangées qui se dessinaient au loin, projetant de fins rayons qui jouaient avec l’eau. Un spectacle de lumière accompagné du bruit des vagues. Il allait continuer d’avancer quand une ombre se dessina peu à peu, au fur et à mesure qu’il avançait. Une personne assise en plein milieu de la plage, assise sur le sable, battant des mains sans qu’un seul bruit en sorte. Etait-ce un élève de Virtus ? Il observa sa montre qui lui indiqua environ cinq heures du matin. Non, il ne pouvait pas y avoir d’élève levé à ces heures là, surtout un Dimanche. Dimitri s’arrêta à quelques mètres et observa cette vision qui l’interpellait. L’ombre observait l’horizon ?
Il s’approcha doucement, faisant attention à ne pas déranger l’inconnu qui se révéla être un homme aux cheveux rouges, fin, solitaire puisqu’il était seul. Dimitri décida de rompre le silence, oubliant l’épisode de crise qui avait eu lieu avec Liana.

« Salut, pas mal la plage non ? »

L’inconnu l’observa avec une expression de surprise au visage, comme s’il voyait un fou mais sembla aussi l’observer minutieusement. Dimitri laissa faire, silencieux, cela ne le gênait pas de se faire dévisager. Il se contenta de sortir son paquet de chips de sa poche de sweat et ouvrit le paquet. En engouffrant une chips dans sa bouche il en proposa au garçon, ne pensant même plus à l’heure qu’il était.

« Tu en veux ?Il n'y a qu'a demander »

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vitali Sergey
avatar
Winterhood


Messages : 51
Date d'inscription : 07/06/2012

Carte d'Identité
Âge: 20
Don:

Jeu 29 Nov - 17:14



Il reste surpris quelques instants avant de détourner le regard, il continue de battre les cartes, regardant ses doigts jouer avec les bouts de carton. L'autre prend la parole. Il ne l'écoute pas, l'entends à peine. Sa voix est comme un bruit auquel on ne ait pas attention, comme un parasite que l'on supprime le plus rapidement possible. Vitali arrête de battre les cartes au même moment où l'autre lui propose de piquer un peu de ses chips. Fantaisie.

L'autre, un parasite, un gamin qui ne connaît rien à la vie. Il ne se souvient pas de l'avoir vu lorsqu'ils sont arrivés à Virtus Insania. Ils, ce sont eux. Eux, les élèves de Synchronicity. Ceux qui ont échappés à la mort de justesse, ceux qui se souviendront toujours de ce qu'il s'est passé ce jour-ci. Qui est-il ? Pourquoi est-il venu le voir ? Pourquoi ? La question germe dans son esprit, dans son petit esprit.

Le battement des cartes reprend, et il ne pense qu'à ça, ses cartes. Il oublie l'autre pendant un long moment, l'autre qui semble vouloir rester auprès de lui pour il ne sait qu'elle raison. Il soupire fortement, jette un regard aux quelques rayons de soleil qui pointent le bout de leur nez.

    « Va jouer ailleurs. »


Il reporte son attention sur l'eau qui glisse sur le sable pas très loin de lui. Ces prisons dorées, il ne les supporte pas. Il ne les supporte plus. Il veut juste vivre, il veut juste arrêter de se poser des questions, ces pourquoi qui le rende fou. Pourquoi il a survécu ? Pourquoi il ne se souvient plus de la soirée à Clever Cross ? Pourquoi a-t-il l'impression de rêver ? Pourquoi a-t-il l'impression que c'est réel ? Pourquoi ? Que s'est-il passé ?

Lui aussi, il aimerait pouvoir aller jouer ailleurs.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Ven 30 Nov - 18:40




Aller jouer ailleurs... C'était ce qu'il lui avait dit d'une manière assez sèche, rude, enfin c'est comme ça du moins qu'il l'avait reçut. Mais pour Dimitri, il s'agissait ici plus d'une invitation que d'un rejet. Certes d'habitude il aurait laissé couler et laissé le gars aux cheveux rouges derrière lui pour reprendre son footing... Mais non, là il ne le ressentait pas comme ça. Pourquoi ? Peut être parce que ce garçon solitaire lui ressemblait un peu peut être, hormis les cheveux, que lui aussi aussi aimait se poser seul dans un coin tranquille pour réfléchir, se vider la tête, ou même chercher à se sonder...

Le paquet de chips toujours en main, il continuait de réfléchir dans ce silence bercé par les vagues que l'inconnu observait. D'ailleurs il pensa soudainement qu'il aimerait bien mettre un nom sur cette tête. Il secoua la sienne, l'autre n'était du genre bavard malheureusement d'après ce qu'il en voyait. Il prit un nouvelle chips qu'il enfourna dans sa bouche, savoura, puis se lécha avidement le bout des doigts pour éviter de gaspiller, mais aussi pour satisfaire sa manie de gourmandise habituelle. Puis, une fois son vice accompli, il s'affala sur le sol moelleux et sablé, à quelques mètres du gars aux cheveux rouges. Il posa son paquet entre eux, pour montrer que son offre tenait toujours, mais il ne broncha pas, battant toujours ses cartes comme s'il se défoulait dessus. Ou alors était-il plongé dans ses pensées... observant les quelques vagues qui venaient s'échouer sur le sable humide, sur cette plage silencieuse.

« Tu es de Synchronicity ? Je ne t'ai jamais vu dans les locaux de Virtus Insania. Moi c'est Dimitri. »

Il avait posé sa question qui lui brulait les lèvres, balancé son nom, tout en ne s'attendant pas à une réponse de la part du gars. Même s'il devait l'avouer, en savoir plus était une chose que Dimitri aimerait bien sur lui. Mais il restait silencieux, mystérieux, sombre. Il tentait de scruter le gars aux cheveux rouges, de le percer, de le connaitre, mais encore une fois il se contenta de seulement tourner la tête dans sa direction, l'observant avec dédain, puis retourna à son jeu de carte et à sa plage. Dimitri se contenta d'attendre, après tout on était Dimanche, il avait tout son temps, et il se sentait bien ici.

Il prit une autre chips, s'allongea, passa les bras derrière sa tête, savourant peu à peu les quelques rayons de soleil qui pointaient, réchauffant petit à petit les lieux. Il ferma les yeux, ne les ouvrant que quelques fois pour observer l'inconnu.
Puis soudain, au bout de quelques minutes, il comprit pourquoi il restait. Il se mit à sourire. Ce gars lui rappelait son frère.

Revenir en haut Aller en bas
Vitali Sergey
avatar
Winterhood


Messages : 51
Date d'inscription : 07/06/2012

Carte d'Identité
Âge: 20
Don:

Dim 2 Déc - 17:55



Il reste silencieux, il ne bouge pas. Il reste là, ne fais pas attention à l'autre, ne lui réponds même pas lorsqu'il se présente, ne fais pas attention à son nom. Son nom, son matricule, ce que ses parents ont choisis pour lui, pour le reconnaître par rapport aux autres. Un simple matricule. Il reste silencieux, ne fais pas attention à l'autre. Il reste là, sans bouger. Il ne veut pas réfléchir, il ne veut pas penser. Il ne veut pas vraiment penser à ce qu'il s'est passé, ce jour-ci. Ces jours-là. Ceux qui ont changés sa vie, ceux qui l'ont changés.

Il arrête de battre les cartes, et ses yeux se perdent dans l'eau foncée. Le soleil est loin d'être haut dans le ciel, on peut encore voir les étoiles, les couleurs s'éclaircissent peu à peu. Il reste toujours silencieux, et l'autre s'installe, il prend place. Comme s'il n'y avait pas assez de place ailleurs. Et pourquoi reste-t-il ? Il fronce légèrement les sourcils, tourne le regard vers lui et range ses cartes dans la poche de son jogging. L'envie de lui arracher la langue se fait sentir. Peut être que s'il utilise son don...

    « Tu ne te sens pas bien ici, tu as envie de partir, n'est-ce pas ? »


Le contact visuel est presque obligatoire, ça l'aide mieux pour faire fonctionner son don. Alors le voici, à essayer de le convaincre, le convaincre qu'il n'est pas bien ici, ce qui est un mensonge, un véritable mensonge, puisque, apparemment, l'autre se sent bien, ici. Il n'a jamais testé les sentiments des autres, il n'a jamais testé son pouvoir de façon aussi poussée. Peut être que ça marchera, peut être pas. Si ce n'est pas le cas... Tant pis, il aura essayé.

Mais il aura sûrement une hésitation. L'autre hésitera à partir, il hésitera à croire. Peut être le croira-t-il quelques instants. Juste un moment. Assez long pour lui mettre un doute. Il se sentira sûrement mal à l'aise, sûrement, il espère. Il veut juste rester tranquille, sans personne autour.

Il reste là, à le fixer, sans rien faire d'autre. Juste le fixer, et essayer de le convaincre de partir, essayer de le convaincre qu'il ne se sent pas bien ici.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Dim 9 Déc - 18:24




Sourire toujours aux lèvres, il savourait ce doux moment. Le gars aux cheveux rouges semblait continuer à vouloir rester silencieux, ou du moins il le pensait puisqu’il ne le voyait pas, préférant garder les yeux fermés pour bien sentir l’odeur de la mer, le sable… Il rythma peu à peu sa respiration sur le battement des cartes, qui soudainement s’interrompit. Un nouveau silence s’installa, brisé par la voix de l’inconnu qui sembla résonner dans sa tête. Une question à laquelle il voulait tout d’abord répondre non, mais il ne savait pas pourquoi, le doute le prit soudainement.
Il se redressa, ouvrit les yeux et l’observa. Là, pour la première fois, il en vit la couleur, marrons. Ce sentiment de malaise commença à le prendre un peu plus, cette fois au niveau du ventre.

« Je sais pas… »

Dimitri baissa la tête, observa le sable fin qui recouvrait cette vaste plage puis observa la mer. C’était assez bizarre. Au début il aurait juré avoir adoré cet endroit et soudainement il ne savait pas pourquoi il se sentait mal. Il se retourna. Le gars aux cheveux rouges avait cessé de l’observer, mais avait aussi rangé son jeu de carte, observant la mer à son tour.
Dimitri passa sa main dans le sol poudreux et en déversa les grains. Puis, il décida de relever, ramassa son paquet de chips et alla chercher une poubelle. Il parcouru plusieurs mètres avant d’en trouver une, toujours plongé dans ses pensées.
Etait-ce parce qu’il avait fait le rapprochement avec son frère ? Non, pourquoi aurait-il eu ce sentiment puisqu’il tenait à lui… à moins que ce ne soit parce qu’il se rappelait que ce frère lui avait mentit…

Il secoua la tête, il ne comprenait rien à tout ça. D’autant que ce sentiment commençait à se dissiper.
Il n’y comprenait rien… Pourquoi ?
Il commença à se remémorer sa journée, comme son lever, sa douche, le fait qu’il aille sur la plage…
Il observa la date de péremption des chips mais n’y trouva rien, c’était clean et elles avaient eu un bon gout. Il continua de tout se remémorer quand il releva les mots du gars comme Va jouer ailleurs ou même Tu ne te sens pas bien ici, tu as envie de partir, n'est-ce pas ?. C’était ce que lui avait dit le gars… et juste avant il se souvenait avoir savouré chaque respiration.
Il continua de réfléchir quelques instants quand il poussa un juron.

« Oh le c**… »

Il jeta son paquet de chis et retourna au bord de la plage. Il s’était bien moqué de lui… Il avança à grands pas vers lui, il vit qu’il continuait d’observer les eaux de la mer.
Puis, il se remit à son ancienne place, s’allongea et ferma les yeux. Il n’allait pas se débarrasser de lui comme ça, d’autant qu’il ressemblait à une personne qui lui était chère et qu’il s’était bien foutu de lui. Avait-il utilisé quelque chose contre lui ? Son don ou autre chose ? Il le pensait et il n’allait pas le lâcher.

« T’inquiète pas mon vieux, je me sens très bien ici, il n’y a pas de soucis à te faire. »


Revenir en haut Aller en bas
Vitali Sergey
avatar
Winterhood


Messages : 51
Date d'inscription : 07/06/2012

Carte d'Identité
Âge: 20
Don:

Lun 10 Déc - 9:28



    « Je sais pas… »


Il en aurait presque éclaté de joie en voyant le doute s'installer autant sur le visage de l'autre. Il retourna à la contemplation de la mer, un sourire fier barrant son visage. Il l'entendit se lever, ramasser son paquet de chips grâce au bruit si distinctif du papier, et partir, les grains de sables s'écrasant sous les pieds chaussés de l'autre.

Il allait être enfin tranquille. Loin de tous ces emmerdeurs de Virtus Insania. S'il avait du choisir une école, il aurait préféré aller à Clever Cross, les gens n'y sont pas chiants, là-bas, un peu coincé, mais pas chiants. Il divague dans ses pensées, reste silencieux, sa respiration se calmant et se calquant aux vas et vient de la mer sur le sable fin.

Sa tranquillité ne dure que quelques minutes seulement. L'autre revenant déjà, plus déterminé que jamais. Il lui lance un regard entre la surprise et l'irritation. Non mais sérieusement, qu'est-ce que l'autre n'avait-il pas compris ? C'était pas compliqué de comprendre qu'il voulait être seul et sans personne autour, non ?

    « T’inquiète pas mon vieux, je me sens très bien ici, il n’y a pas de soucis à te faire. »
    « Ouais, malheureusement. »


Le soupir passe ses lèvres sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. Une pilule passerait bien là, maintenant, tout de suite. Ce serait même vachement cool.

    « Si tu l'ouvres, je te fais bouffer le sable. »


Non mais sérieusement, qu'avait-il fait pour mériter ça ?






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Jeu 13 Déc - 21:04




Manger le sable… une proposition qui ne lui paraissait pas alléchante. Dimitri se contenta donc d’en rester là, de rester silencieux, allongé. Il garda toutefois les yeux fermés, pensif.
Il commença relever la tête de temps en temps pour observer la mer, puis lançait quelques regards vers ce gars bizarre, qui ne semblait pas aimer la compagnie. Dimitri haussa les épaules, après tout, il en avait bien le droit, ce n’était pas lui qui allait le lui interdire. Mais il ne comprenait pas pour autant.

La gars aux cheveux rouges observait la mer, le regard vide. A l’observer, Dimitri aurait presque juré lire de la tristesse dans ses yeux. Était-il meurtri ? Abandonné ? Il se rappela soudainement de la question qu’il avait posé, s’il était de Synchronicity ou de Virtus Insania. Il n’avait pas répondu bien sûr, mais le jeune homme n’aurait jamais oublié une telle tête rouge. Il devait être de Synchronicity et cela expliquait cette mine d’enterrement…

Il baissa le regard, se sentant soudainement bête pour le forcing qu’il venait de faire. Oui, il était vraiment débile. Dimitri observa les vagues qui s’étalaient sur le sable mouillé et recommença à saisir les quelques grains secs qui se trouvaient autour de lui. Il les fit couler entre ses doigts, comme le temps file entre nos doigts. Il s’apercevait qu’il voulait désormais poser des milliers de question à ce gars qui avait peut être vécu la fameuse explosion, ou peut être pas… Qui sait…
Il ferma les yeux, savourant la légère brise, essayant d’écouter ce que pourrait bien dire l’autre. Mais il n’y avait rien, que de simples soupirs qui s’envolaient et pouvaient représenter la solitude. Oui lui aussi il connaissait ça. Ce sentiment de se retrouver seul face à ses démons, ses épreuves et ne trouver que de la résistance ou du renvoi de la part des autres alors que l’on y cherche juste du réconfort.

Il poussa à son tour un soupir, et décida de se lever, ou du moins il se demandait s’il allait le faire ou non. Oui ? Après tout je suis bien là… Non ? Apparemment il veut que je le laisse seul…
Finalement ce fut le oui qui l’emporta. Dimitri prit appui sur ses mains et se releva doucement. Il essuya le sable resté collé à ses vêtements et jeta un dernier coup d’œil à la plage. Magnifique.
Il regarda sa montre qui affichait bientôt sept heures déjà… Le temps passe vite.
Il tourna le dos à la plage et s’aperçut que le gars n’avait pas bronché. Pas de nom, pas d’âge, rien… Juste qu’il risquait de manger le sable s’il continuait de parler.

Dimitri fit un pas en avant et fut pris d’un doute. Allait-il le faire ? Peut être… Après tout il en avait envie et cela n’engageait en rien. Il regarda le gars une dernière fois décida de parler une dernière fois.

« Tu sais, des fois ça fait du bien d’avoir quelqu’un. Moi ça me manque. »

Puis sur ces mots il mit ses mains dans les poches et commença à prendre la direction de Virtus Insania, les locaux, pour retrouver sa chambre et peut être la télévision avec sa console. Il y jouerait seul, encore… A petits pas, il avançait, lançant de temps en temps un regard sur le mer, mais aussi sur cette tête rouge qu’il ne risquait pas d’oublier et il ne pouvait s’empêcher d’espérer que le gars se lève et vienne le voir.

« Mais bon, ne rêvons pas non », murmura t-il

Il sortit finalement de la plage, tapant ses pieds contre le sol dur et retourna rejoindre sa meilleure amie, la solitude. Pourtant, le gars aux cheveux rouges ne lui sortait pas de la tête.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

Blind Game Again - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Just a Game ~ Regina [ LIBRE ]
» Le Peuple Libre
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verbum Pretium :: Krabbenkaffer :: Les alentours :: la plage-
21.04 Installation du design printemps-été. Les nouveautées arrivent bienôt, on a juste essayer de vous faire déjà un joli truc ! N'hésitez pas à donner votre avis dans le FLOOD
AVRIL Un petit rappel des derniers évènements survenus à Clever Cross. Comment s'est finalement terminé le bal tout droit sorti d'un conte de fée. ICI

RUMEUR
EN CONTINU L'été arrive. Préparez vous tous à sortir vos maillots ! Les directeurs de Virtus Insania et de Clever Cross vous réservent une jolie surprise !