AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 « Désape toi, et c'est pas pour le plaisir de te mater » | »»Léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mathias Lambinet
avatar
Prospere


Messages : 60
Date d'inscription : 03/07/2012

Carte d'Identité
Âge: 17 n'années
Don:

Lun 16 Juil - 14:16

Miroir, mon beau miroir, qui est le plus beau d'entre tous ?

    Comme à mon habitude, alors que j'allais vers la salle commune, je passai faire un tour aux toilettes, surtout pour admirer la classe que je dégageai en me regardant dans les miroirs. En plus, la luxure de cette salle m'allait merveilleusement au teint. Je penchai vers une glace, une grande, posant mes mains sur les vasques et souris de toutes mes dents. Je fronçai un peu les sourcils, voyant que finalement, mes dents n'étaient pas aussi clean et blanches que je ne le voulais. Mais qu'à cela ne tienne, je sortis de ma besace -en cuir Armani- une trousse dite de secours pour « les situations d'urgences ». Je pris le fil dentaire qui se trouvait au fond, j'avais d'ailleurs bien galéré à le trouver parmi toutes ces crèmes et autres artifices d'embellissement -ou de camouflage pour certains. Quoiqu'il en soit, une fois trouvé, je posai la trousse sur une vasque et me penchai à nouveau pour récurer mes superbes dents. Je rinçai ma bouche et ajustai ma coiffure dans le miroir, vérifiant aussi que mes lunettes n'étaient pas trop sales. Niveau visage, tout était bon. Parfait, pensais-je.

    Maintenant, au niveau des habits, je n'avais qu'à ajuster le col d'une de mes chemises préférée. Elle venait d'un grand magasin Hermès à Paris. Ma boutique favorite, faut dire, presque tout là-bas me va à merveille, pourquoi se priver, puisque j'en avais les moyens ? Je fis quelques pas en arrière, enlevant ou remettant des boutons, pour finalement laisser la chemise ouverte sur deux boutons, alors que je fermais cette fois un gilet en jersey bleu marine aux liserais blancs qui étaient en coordination avec mon jean skinny blanc aussi. Je resserrais un peu la ceinture, je faisais un petit régime, histoire d'être encore plus parfait. Les chaussures, bleues marines, je n'y touchai pas, elles étaient parfaitement bien. Bon, tout était bien, parfait. Alors je ramassai ma trousse, la rangeai dans mon sac et fermai la fermeture. Je remontai les lunettes sur mon nez quand la porte s'ouvrit.

    « Heureusement que je pars » lançai-je un peu moqueur. Je tenais à mon odorat en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonard d'Armancie
avatar
Fidei


Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012

Carte d'Identité
Âge: 16 ans
Don:

Sam 3 Nov - 0:18

Demain c’est la pleine lune. Vous allez me dire « mais on s’en tape mec ». Et pourtant, savez-vous que les veilles de pleine lune ont des effets sur le comportement humain et animal. Un chien ne pourra s’empêcher de courir partout. Un chat se ferra les griffes sur tout ce qu’il trouve et un humain normal sera tout simplement énervé. Mais l’effet produit sur ma personne est différente. De tous les jours du mois, celui de la veille de pleine lune est celui à ne pas rater. C’est le soir où ma libido est à son degré de débordement le plus aboutis. C’est pourquoi je ne rate aucune occasion de m’envoyer en l’air ces soirs là. Et mes chéries, il est 19h30… et je n’ai toujours pas baisé ! Depuis que May sort avec Will, que Clyde est reparti et que Camille aussi par conséquent, je n’ai plus de proie. Je DOIS me trouver un nouvel objectif. Mais avant, il faut être séduisant. Et bien que ce soit assez naturel chez moi, une chemise de chez Hermès ne fait que faciliter les choses. Personne ne peut vous détester avec une chemise pareille n’est ce pas ? Et pourtant cette blonde qui était bien parti pour être la gagnante de la soirée à l’air d’être toujours vierge… non ce soir j’ai besoin de quelqu’un d’expérience. On a tous droit à une pause non ? Les toilettes sont à côtés et j’ai besoin de rajuster ma coiffure !
A peine eus-je ouvrit la porte que j’entends quelqu’un dire quelque chose. Tiens, mais ses fesses sont magnifiques… cette chemise aussi… C’EST LA MEME QUE LA MIENNE !! Qui est l’enfoiré qui ose porter cette chemise à part moi ? And the winner is LAMBINET ! Putain, j’aurais dû m’en douter.
Et voila qu’il me regarde à travers le miroir… encore en train de se repoudrer je suppose. Bon, ne soyons pas stupide. Il faut garder son calme. Je vais lui sourire hypocritement et il s’en ira. Tout simplement

« TU PLAISANTES LA ?! COMMENT OSES-TU PORTER MA CHEMISE ? MAIS C’EST N’IMPORTE QUOI ! Y A DES REGLES QUAND ON EST UN HOMME DE GOUT ET LA PREMIERE EST : « NE PAS PORTER LES MEME FRINGUES QUE MOI !! »

Mon corps n’obéit pas à mon esprit apparemment… Bon ben ce n’est pas grave… Messieurs, regagnez vos tranchés, la guerre est là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias Lambinet
avatar
Prospere


Messages : 60
Date d'inscription : 03/07/2012

Carte d'Identité
Âge: 17 n'années
Don:

Dim 18 Nov - 15:19

    OMFG... L'autre blond décoloré est là et il piaille comme un poussin déplumé.

    « TU PLAISANTES LA ?! COMMENT OSES-TU PORTER MA CHEMISE ? MAIS C’EST N’IMPORTE QUOI ! Y A DES REGLES QUAND ON EST UN HOMME DE GOUT ET LA PREMIERE EST : « NE PAS PORTER LES MEME FRINGUES QUE MOI !! »

    QUOI ?! Je le regarde bien et baisse les yeux sur cette chemise faussement trop ressemblante à la mienne. Je fais un demi-tour immédiat et regarde bien le tissus. Je secoue la tête. « Ah mais, crois pas, moi ça vient VRAIMENT de chez Hermès, tu m'as fait peur le gueux » dis-je en riant bien fort avant de me retourner de nouveau. « Vas jouer dans ta catégorie de loosers, Léonard »

    Je redonnai un peu de mouvements à mes cheveux avant de me retourner une nouvelle fois. « Parce que tu gênes mon passage, tu vois »
    Je lui sortis une de ses faces trop angéliques pour être naturelle mais pris d'un doute quant au tissus, je le prends par l'oreille et le fais tourner pour qu'il soit dos à moi, et sans aucune gêne, sans aucune pudeur et sans prévenir, je glisse ma main dans son col pour regarder l'étiquette. Pour vérifier d'une part d'où elle venait, et surtout la taille, pour me dire qu'au moins j'étais plus fin que lui !

    Et là oh l'horreur. Hermès.

    « D'OU GENRE TU PRENDS LES MÊMES FRINGUES QUE MOI, BIGLEUX DE BLOND PLATIIIINE, tu la retires DE SUITE, parce que je porte pas les mêmes fringues que toi, ok ? Et hors de question que je retire ma chemise, elle me va mieux qu'à toi ! Ha mais je rêve, depuis quand les gueux ils peuvent s'acheter des fringues de marque ! »

    Nan, je me prenais pas pour de la merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léonard d'Armancie
avatar
Fidei


Messages : 107
Date d'inscription : 09/05/2012

Carte d'Identité
Âge: 16 ans
Don:

Jeu 27 Déc - 18:05

« D'OU GENRE TU PRENDS LES MÊMES FRINGUES QUE MOI, BIGLEUX DE BLOND PLATIIIINE, tu la retires DE SUITE, parce que je porte pas les mêmes fringues que toi, ok ? Et hors de question que je retire ma chemise, elle me va mieux qu'à toi ! Ha mais je rêve, depuis quand les gueux ils peuvent s'acheter des fringues de marque ! »


Alors bon oui c’est vrai, j’avais lancé les hostilités et il fallait assumer maintenant. Mais là il perdait la tête, Bigleux d blond platine ? Tout d’abord ma couleur est entièrement naturelle et je n’ai jamais porté de lunette de vue ! Que je retire ma chemise ? HORS DE QUESTION.

« C’est à toi de retirer la tienne espèce de taré ! »

Et puis vous me connaissez, toujours près à aider autrui. Je claquais des doigts et tout les boutons de sa chemise éclatèrent laissant apparaître son torse anti sexe… oui bon d’accord j’avoue, il était assez bandant… même carrément bandant.

« Ah ben voila, maintenant tu n’pourras la mettre que dans une backroom… tu n’vas pas te pointer à poil en cours si ? »

Non mais merde à la fin, c’était ma chemise il n’avait pas l’droit de la porter. C’est marqué dans tous les livres parlant des relations humaines. Un mec canon n’a pas le droit de porter la chemise d’un autre mec canon ! C’est une question d’éducation. Et JE suis le plus canon ! Même lui il le sait même s’il ne veut pas l’avouer !

- - - - - - -

I like to think that i’m a pretty good kisser
I like to think I maybe broke a few hearts
But since I met you I’m a victim of disaster

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathias Lambinet
avatar
Prospere


Messages : 60
Date d'inscription : 03/07/2012

Carte d'Identité
Âge: 17 n'années
Don:

Dim 30 Déc - 15:23

    Ah. Il le prenait comme ça, cette…. Cette chose blonde décolorée dopée aux anti-testostérones là. Et qu’on me parle pas de métrosexuel ou je ne sais pas quoi, parce que lui…l-u-i il était anti…enfin bref, il m’en fait perdre mon latin. Ce con. Voilà, c’était un con. Un arrogant aussi et…un violeur ?
    Je hausse les sourcils en sentant du froid sur moi, là, je baisse les yeux et je vois quoi ? Je vois mon torse, les boutons au sol et l’air tout content de Léo. Au bout de quelques secondes je capte ce qu’il a fait et…j’essaie de contenir ma colère mais voilà que je ponds un clone. Mathias bis et moi, tous deux torses nus, nos reflets dans la vitre…Quatre Mathias. Je le dis humblement et objectivement, c’était beau. D’ailleurs je tourne la tête à gauche pour tout bien contempler mais d’un geste très gay de la main, je le reconnais, que je passe dans les cheveux, je fais un signe de tête à Mathias² pour qu’il chope l’obsédé sexuel qui vient de me désaper.

    « Ah ben voila, maintenant tu n’pourras la mettre que dans une backroom… tu n’vas pas te pointer à poil en cours si ? »

    Qu’est-ce qu’on pourrait bien lui faire, à ce petit Léo-pédo ? l’écarteler ? le castrer ? Roh. C’est trop sanglant, et j’ai un peu la flemme de le faire. Alors je regarde mon clone, en un regard on communique. Il se penche sur lui, alors qu’il lui avait coincé les bras derrière. Et dans un geste à but non innocent, il passe sa main le long de son torse défaisant sa chemise lentement, soufflant un peu d’air dans son cou. Et puis bon, il la lui retire d’un coup sec et me l’apporte.

    « Bon, Léo-pédo, j’t’emprunte ta chemise, Mathias est d’accord, moi aussi, donc… c’est cool de faire affaire avec toi »

    Un sourire passe sur mes lèvres alors que je tends la mains vers le clone qui disparaît, laissant la chemise tomber au sol. Le premier réflexe que j’ai eu c’est de poser mon pied dessus et de balancer ma chemise aux boutons défaits à la gueule de Léo, histoire de l’aveugleeeeer.

    « Je te préviens, je sors pas à moitié nu, j’ai pas envie d’attirer les hordes de nanas dehors ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Revenir en haut Aller en bas
 

« Désape toi, et c'est pas pour le plaisir de te mater » | »»Léo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE GUE DE JACOB
» LA SAPE DU 31 DECEMBRE
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» Préval finira par partir avec ces scènes de pillage des magasins par des affamés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verbum Pretium :: Clever Cross :: Les Pavillons :: Salle de Repos :: Salle de Musique-
21.04 Installation du design printemps-été. Les nouveautées arrivent bienôt, on a juste essayer de vous faire déjà un joli truc ! N'hésitez pas à donner votre avis dans le FLOOD
AVRIL Un petit rappel des derniers évènements survenus à Clever Cross. Comment s'est finalement terminé le bal tout droit sorti d'un conte de fée. ICI

RUMEUR
EN CONTINU L'été arrive. Préparez vous tous à sortir vos maillots ! Les directeurs de Virtus Insania et de Clever Cross vous réservent une jolie surprise !